Il neige sur Alep

Il a neigé sur Alep cette semaine.

Au moment où nous écrivons ces lignes, des flocons par milliers se déposent sur tous les quartiers de la plus vieille ville au monde encore habitée. Sur les toits, les rues, les minarets, les clochers, les ruines et les places publiques, la neige tombe autant sur l’Est que sur l’Ouest, sur ceux qui célèbrent pour eux la libération et sur les milliers de civils qui sont évacués, entassés dans des autobus qui les répandront dans les environs, dans les villages et les camps de refuge.

Malgré la vérité qui n’est malheureusement jamais aussi claire, ni aussi tranchée qu’on la voudrait, la neige tombe sur le Nord de la Syrie. Et elle tombe sur toutes et tous, sans exception. Comme le pain est pour tous, la terre rouge, les mots et les chansons de cette culture si vieille, si douce, si faite de détails et de nuances, de diversité et de multitude, de langages cachés comme des trésors entre les pierres, au creux des vallées et dans le sel de la mer qui caresse le sol toutes les minutes depuis la nuit des temps.

À partir de Montréal où il neige aussi, nous observons toutes ces divisions qui sont créées par la guerre et travaillons fort pour que la culture réussisse à nous unir et à panser nos plaies. C’est pour cette raison que dans un contexte où les drapeaux en Syrie sont devenus synonymes d’une prise de position politique, nous levons encore plus haut le logo de La maison de la Syrie, notre drapeau à nous. Une drapeau qui représente notre culture colorée comme ces cinq maisons posées en cercle et visant l’inaccessible étoile de demain. Une culture de porte ouverte à qui traverse cette terre; le vagabond, le prophète, le roi mage, le caravanier, l’envahisseur, le réfugié, le voisin, le visiteur. 

Et aujourd’hui, considérant les récents développements en Syrie, La maison de la Syrie a décidé de le lever afin d’agir comme organisation fédératrice pour appuyer les efforts humanitaires sur le terrain.

En cette fin d’année, nous vous invitons à allumer avec nous une lueur d’espoir, en appuyant un organisme et ses travailleurs et travailleuses humanitaires en Syrie.

De petites lumières additionnées qui, comme un immense sapin de Noël illuminé pour les Syriens et Syriennes du monde entier, nous rappellent qu’après l’hiver, viendra le printemps.

Merci,
شكرا

Youssef Shoufan et Marya Zarif
Cofondateurs de La maison de la Syrie

 

 

 

Voici différentes formes d’appui que vous pouvez apporter, merci de votre générosité.