Suliman Ataya

À l’époque où Suliman Ataya a commencé dans le métier, le milieu du théâtre était marginal. Le développement de ce milieu lui a permis d’évoluer dans différentes fonctions. Il a commencé comme acteur et a été metteur en scène et scénariste. Aujourd’hui, il souhaite entreprendre des projets orientés vers la jeunesse.





captcha

Votre parcours :

J’ai fait un stage avec une troupe de théâtre à Damas et j’ai beaucoup aimé cet univers. J’ai fait des films, du théâtre, des spectacles pour enfants… Dans ce milieu, j’ai pu toucher à plein de domaines, comme l’écriture, la réalisation, la mise en scène…

Ce que vous aimez dans le jeu :

J’aime sentir que j’insuffle de l’émotion aux gens.

Un projet dont vous êtes fier :

J’ai joué dans un film sur la Palestine intitulé Layal al zetoun (« La nuit des olives »). Ce film a gagné des prix.

Décrivez-vous en quelques mots :

Je suis père. J’aspire à élever mes enfants et à les voir grandir heureux.

Comment vous voyez-vous dans quelques années ?

Maintenant, tout ce que je fais, c’est pour mes enfants. Nous avons fui la Syrie pour venir au Canada et leur donner de meilleures chances de réussite.

En ce qui concerne ma carrière, je souhaite faire du théâtre pour enfants.

Ce que vous aimez faire lorsque vous avez du temps :

J’aime beaucoup écrire.

Montréal pour vous :

C’est beau et c’est surtout calme. C’est un pays qui rassemble les gens. Tout me surprend, ici. C’est vraiment différent de chez nous.

Un lieu préféré :

Nous vivons dans la Petite Italie et nous nous y sentons bien. Nous découvrons les festivités qui y ont lieu. C’est agréable.

Qu’aimeriez-vous dire sur la Syrie ?

Elle n’existe plus. Quatre mille ans d’histoire effacés en six ans de guerre…

Un souvenir préféré ou un lieu préféré :

Le vieux Damas.

Un plat préféré :

J’aime la cuisine d’Alep, les kebabs et les méchouis !