Vision 2016

Le 14 décembre dernier, La maison de la Syrie (LMDLS) tenait sa Soirée de vision 2016 au restaurant Kaza Maza de Montréal, dans le but de présenter ses grandes orientations et réfléchir à son plan d’action pour la prochaine année. Plus de 20 sympathisants ont répondu présent et ont pu échanger sur plusieurs questions dans un esprit d’ouverture et de co-création. Ce fut également l’occasion de présenter certaines oeuvres du projet Art for Syria et de déguster de savoureuses bouchées syriennes.

« Aujourd’hui, La maison de la Syrie c’est… »

D’entrée de jeu, les participant(e)s ont été invité(e)s à compléter l’énoncé « Aujourd’hui, La maison de la Syrie c’est… ». Parmi les éléments de réponse proposés, on retrouve le mot découverte qui évoque le caractère relativement nouveau de l’organisme. On note également les termes cocréation, trait d’union, lien et unité qui soulignent la fonction rassembleuse ainsi que celle de lieu de rencontre entre le Québec et la Syrie de LMDLS, en plus de faire ressortir son rôle de diffuseur de la culture syrienne.

Les besoins

Les participants ont ensuite été appelés à réfléchir aux principaux besoins sur le plan culturel, tant du côté des nouveaux arrivants d’origine syrienne que de celui de la communauté d’accueil, à combler pour favoriser une intégration réussie. De ces discussions, on ressent un besoin évident de présenter, de faire connaître la communauté et la culture syrienne en sortant des idées reçues, en prévenant les amalgames et en partageant ses valeurs. Se distancier de la religion, déconstruire les mythes, présenter la diversité de la culture, faire connaître la Syrie, exister sans l’étiquette de réfugié, briser les préjugés… On constate aussi que les participants attendent de LMDLS qu’elle soit un lieu communautaire, d’échange, de rassemblement et de discussion, en plus d’être un lieu d’accueil tourné vers l’extérieur. Elle doit favoriser la création de liens entre les Québécois et les Syriens. On pense aussi aux enfants qui sont une priorité et à qui il sera essentiel de transmettre le savoir, la langue, la culture et de favoriser la rencontre avec des enfants qui vivent au Québec.

Les activités

À la lumière des besoins identifiés, les personnes réunies se sont ensuite questionnées sur les moyens et activités culturels à mettre en œuvre. Plusieurs idées innovantes ont ainsi été énoncées et l’on constate que l’évènementiel y occupe une place de choix autant pour développer des projets que pour faire connaître la culture syrienne. On sent également une volonté de s’ancrer dans la réalité et la culture montréalaises. Ainsi, l’idée de créer des occasions d’échanges et de rencontres ressort à plusieurs reprises que ce soit lors de soirée thématique, de souper interculturel, d’activité de réseautage ou d’ateliers sur la vie au Québec. On pense également à investir des lieux comme la SAT et des événements comme la Nuit blanche. Les activités de création ont été aussi mentionnées à quelques reprises (Fablab, Hackethon et marathon créatif), de même que celles qui permettent de présenter la culture comme en créant un Festival de la Syrie. On pense également à des initiatives d’économie sociale comme une boutique de produits dérivés. LMDLS peut aussi s’ouvrir sur le monde en diffusant de l’information sur la culture que ce soit grâce à une caravan arpentant les quartiers de la ville, à la radio communautaire, à la télévision ou avec un agenda culturel en ligne. Les projets ne manquent pas, sont réalisables et en adéquation avec la réalité montréalaise.

Les partenaires

Dans un troisième temps, les discussions ont portées sur les partenaires qui pourraient soutenir LMDLS dans la mise en œuvre ces activités. On constate qu’il est essentiel de bien s’entourer pour réussir. Ainsi, les résultats de ce remue-méninge démontrent que le réseau culturel est clairement ciblé. On souhaite faire appel aux Maisons de la culture de Montréal, à Diversité Artistique de Montréal, aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, à la SAT, etc. Les plus petits partenariats ne sont pas à négliger, on pense par exemple à L’initiative – Journal économique, social et culturel à Montréal, Possible Éditions, Mur mitoyen ou encore aux départements de sociologie, d’anthropologies et d’ethnologies des universités.

« Dans 5 ans, La maison de la Syrie sera… »

Avant de clore la soirée, en complément de l’activité d’ouverture, les participants ont été invitées à compléter la phase « Dans 5 ans, La maison de la Syrie sera… ». Selon les idées avancées dans cette exercice, on envisage clairement que LMDLS sera une institution importante par des expressions comme grande, référence incontournable, siège sociale, château et vraie maison. La notion de lieu de rencontre ressort aussi avec des mots tels que carrefour, partage et échange ainsi que celle d’ouverture avec maison, chaleureux et amour. Enfin, on évoque également le caractère dynamique de LMDLS en faisant référence à la vie et à son aspect vivant.

petites_maisons_de_la_syrie
En somme, la Soirée de vision 2016 a permis de dégager une multitude d’idées inspirantes ainsi de nombreux éléments consensuels tant à l’égard du rôle de LMDLS que des déterminants d’une intégration réussie et d’une cohabitation harmonieuse entre les communautés. Les fruits de cette réflexion sont d’une grande valeur pour l’équipe de LMDLS car ils serviront à alimenter la planification des activités de la prochaine année et de celles qui suivront. L’événement s’est également avéré une occasion de tisser des liens entre les participants, d’éveiller l’engagement de certains et de jeter les base de collaborations prometteuses. La Soirée de vision 2016 a été couronnée de succès et l’équipe de LMDLS tient à remercier chaleureusement tous ceux qui pris part à l’événement et qui nous ont témoigné par le fait même, leur soutien. Cela nous emplit de fierté et nous donnera la force de poursuivre notre travail pour faire de La maison de la Syrie, une institution importante, un lieu de rencontre ouvert et dynamique.

Merci beaucoup!
Choukran jazilan!